FacebookTwitterGoogle Bookmarks

TROST : Pour mieux améliorer la tolérance de la pomme de terre à la sécheresse

En collaboration avec l'Institut Julius Kühn, l'Université Ludwig-Maximilian de Munich (LMU), la chambre agricole de Basse-Saxe et plusieurs cultivateurs de la région, l'Institut Max Planck de physiologie moléculaire des plantes (MPI-MP) de Potsdam-Golmn, en Allemagne, vient de lancer un nouveau projet de recherche sur la tolérance de la pomme de terre à la sécheresse.

Dénommé TROST et soutenu par le Ministère fédéral de l’alimentation,de l'agriculture et de la protection du consommateur (BMELV), ce projet à pour objectif l’identification et l’analyse des marqueurs moléculaires responsables de la tolérance à la sécheresse de la pomme de terre. Il se divise en 3 phases différentes. La première phase consiste à cultiver 4 types de pommes de terre résistant à la sécheresse pour être utilisés ensuite dans des expériences en relation avec la sécheresse. Lors de la deuxième et de la dernière phase, différents types de pommes de terre seront soumis à plusieurs tests, respectivement dans un milieu contrôlé par les scientifiques et d’une manière incontrôlée, afin d’analyser la fiabilité des marqueurs moléculaires.

Pour en savoir plus

www.mpimp-golm.mpg.de

Calendrier

Mai 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Newsletter